« Il n'est rien de plus puissant qu'une idée dont l'heure est venue » (Victor Hugo) - « Il n'est rien de plus puissant qu'une idée dont l'heure est venue » (Victor Hugo) - « Il n'est rien de plus puissant qu'une idée dont l'heure est venue » (Victor Hugo)

 

Le livre de Bernard Clavière, initiateur et

 

leader de la Croisade pour la santé :

 

 

"Et si on s'arrêtait un peu

 

de manger...

 

de temps en temps" 

 


Nouvelle édition revue et mise à jour mai 2015

 

Le livre de Bernard Clavière " Et si on s'arrêtait un peu de manger... de temps en temps"

 

Quelques réflexions sur la réduction alimentaire, à l’usage :

 

– des paresseux de la cuisine et autres

rebelles de la dictature gastronomique,

agro-industrielle... et médicale ! 

(mais néanmoins épicuriens)

 

– de ceux qui en ont assez de souffrir inutilement

 

 

 

Témoignages de lecteurs enthousiastes

 

Bio de l'auteur

 

4ème de couverture

 

Un livre de 250 pages au ton léger, polémique mais teinté d’humour, sur l'interruption temporaire de l'alimentation, moyen de santé irremplaçable, source de plaisir profond et outil prodigieux pour changer la face du monde.

 

Un essai décapant sur notre addiction à la nourriture et la façon d’y remédier en pratiquant le jeûne avec sagesse.

 

Des faits historiques, scientifiques, des arguments forts, des idées stimulantes et originales, et de nombreux conseils pratiques expérimentés par l’auteur.

En achetant ce livre, vous faites œuvre humanitaire. L’intégralité des revenus de sa vente sont reversé&s à l'association Nature & Partage et utilisés pour promouvoir l’éducation à la santé.


 

La promesse personnelle de Bernard Clavière :  

 

 

"Si vous n'êtes pas enthousiasmé/e par mon livre,

 

je m'engage à vous le rembourser immédiatement,

 

sans poser de question."


L'auteur veut ainsi donner au plus grand nombre la possibilité de découvrir le 1er moyen naturel de santé :

- le plus ancien (plus vieux que l'espèce humaine : tous les mammifères s'arrêtent de manger pour retrouver l'équilibre - la faim et la maladie sont incompatibles !),

- le plus simple,

- le plus universel,

- le moins cher (!), et le plus efficace...


Ce livre change la vie de tant de gens...

Les témoignages de lecteurs enthousiastes continuent d'affluer au quotidien.


Donnez-vous une chance de prendre un nouveau départ
dans la gestion de votre santé et de votre vie !

 

Si vous êtes libraire : merci de vous adresser à la SOFIADIS

Tel 01 60 34 37 50

Fax 01 60 34 35 63
Email : commandes(at)sofiadis.fr

Votre compte pro à la Sofiadis : 

http://www.sofiadistribution.fr/identification.aspx

 

Sommaire

 

Préambule
Introduction

Chap 1. Considérations préliminaires -De l'origine de la perte du discernement...
Chap 2. Clichés, idées fausses et autres préjugés
Chap 3. Manger - une addiction fatale
Chap 4. Quelques bonnes raisons de s'arrêter de manger
Chap 5. Comment s'arrêter de manger ?
Chap 6. La logique derrière tout ça. Pourquoi ça fonctionne ?…
Chap 7.

Mes habitudes d'hygiène et santé... parfois surprenantes, mais toujours

efficaces !

Conclusion
Annexes
- La Croisade pour la santé
- Lancement d'un grand mouvement populaire : Jeûnons ensemble !
- Postface

 

 

Quelques extraits :


« Comment l’immense majorité de la population mondiale en est-elle venue à penser que s’arrêter de manger quelques temps est dangereux, impossible,- ou idiot ? »


« Comme un drogué a besoin de sa dose régulière, nous sommes tout autant dépendants de nos doses alimentaires quotidiennes. »

« Il n’est pas de meilleur moyen de mourir trop tôt que de manger trop, trop souvent, trop mal. »

« Aux records de longévité, nous préférons les records de mangeurs de boudin et de fromage, les records de taux de maladie d’Alzheimer, de maladies cardiovasculaires, de cancer du côlon, d’ostéoporose, d’arthrose, et mourir dans la souffrance !

Si ce n’est pas du masochisme, ça y ressemble beaucoup ! »

« N’oubliez jamais : ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils finissent par avoir raison. »

« Nous vivons n’importe comment, nous mangeons n’importe quoi, et nous comptons sur la richesse publique pour résoudre nos problèmes de santé, dont nous sommes le plus souvent personnellement responsables. »


« Et si on s’arrêtait un peu ? De manger, de courir, de se battre, de se disputer des parts de marché ! Histoire de réfléchir un moment… »

« Je rêve de voir la suspension temporaire de l’alimentation intégrée aux programmes de l’éducation nationale, des écoles primaires jusqu’aux universités, et bien sûr dans les facultés de médecine… »